WURM DJ’S CROWDPLEASER et BORN BJORN





L’action vaut-elle mieux que les mots? Et bien assurément oui selon les mots mêmes du collectif Wurm Dj’s qui le 12 septembre officiera au Bourg en hôte de la soirée «Actions Speak Louder Than Words». Quelques mots quand même pour susciter l’attrait de l’action et parce que l’action sans les mots… Ou ne serait-ce pas […]

L’action vaut-elle mieux que les mots? Et bien assurément oui selon les mots mêmes du collectif Wurm Dj’s qui le 12 septembre officiera au Bourg en hôte de la soirée «Actions Speak Louder Than Words». Quelques mots quand même pour susciter l’attrait de l’action et parce que l’action sans les mots… Ou ne serait-ce pas plutôt l’inverse?

Le jeune collectif romand Wurm Dj’s rassemble trois passionnés de musique électronique et si chacun de ses membres s’applique à détourer les contours de son identité propre, l’objectif reste commun. En véritable tête chercheuse des productions actuelles, et plus précisément de la Minimal House, le mot d’ordre ou mode d’action est clair: inventivité, innovation et différence. Non, non, rassurez-vous, vous n’êtes pas à la page 42 d’un manuel sur les stratégies marketing, juste face à l’ambition louable de Wurm Dj’s de proposer des sélections pointues et de qualité. Cette ambition dépasse leurs dj sets et s’étend jusque dans le choix des invités de leurs soirées. En effet, l’agence Fine Booking sera à l’honneur le temps de cette soirée, et plus spécifiquement deux de ses têtes d’écurie que sont Crowdpleaser et Born Bjorn.

Faut-il encore présenter le talentueux Dj et producteur genevois? Peut-être. Pourtant jeune trentenaire Crowdpleaser n’en n’est pourtant de loin plus à ses premiers tours de sets. Bientôt 15 ans qu’il partage son amour de la musique. Identifiable plus à une démarche qu’aux limites hermétiques d’un style musical, il s’adapte à l’énergie d’une situation plutôt que de s’enfermer dans un carcan rigide. Ne serait-ce pas là la définition du meilleur qu’on puisse attendre d’un Dj? De la Techno à la Disco, il sait placer des morceaux, rares, futures ou anciens, affoler la foule en ne cédant jamais à la paresse par ses sélections larges et surprenantes, et offrir aux oreilles comme aux jambes de son public des enregistrements inattendus. Rappelez-vous, ou alors ne manquez plus, les mémorables soirées «Bad Monkey» déjà programmées plusieurs fois au Bourg avec son ami et Dj Ly Sander.

C’est le producteur qui sera attendu au Bourg le 12 septembre pour un live. Crowdpleaser est en effet déjà l’auteur remarqué et maintes fois salué de plus d’une trentaine de maxis et de remixes parus sur des labels tels que Mental Groove, Deeply Rooted House, Viking Music ou encore Trapez. On se réjouit d’avance de découvrir sa réinterprétation de «I Was Back From Nigeria» de Rufus, sorti sur Bosconi Records préservant l’essence Soul et groove du titre original auquel viennent se greffer de délicats beats Deep House. Quant à Born Bjorn, rencontré sur les bancs de l’université, le jeune duo ne cesse de multiplier les dj sets depuis plus d’une année. Récemment signé sur le label genevois Poor Records, Born Bjorn travaille à la réalisation de son premier Ep dont il faudra rester attentif à la sortie, car s’il poursuit l’énergie et l’intérêt de leurs sets, il promet une agréable surprise.

Mais avant ça, ils proposeront un set balayant le riche répertoire des plus récentes et underground productions House, Deep House et Techno. L’admiration des Wurm Djs pour le travail de Crowdpleaser et leur amitié avec le duo Born Bjorn présage, avec autant de bons sentiments, d’une soirée pleines d’allégresse, de belles énergies et de sourires de plaisirs.