SUMO (CH)





« Over The Beat »… Et c’est vrai qu’on est souvent au-delà du rythme en écoutant le troisième album des frères Sumi. En même temps, c’est un peu l’art de SUMO, la marque de fabrique du duo, au fil de ses compositions teintées d’Electro Soul, de vous extraire loin des pesanteurs terrestres grâce à ce groove doux, […]

« Over The Beat »… Et c’est vrai qu’on est souvent au-delà du rythme en écoutant le troisième album des frères Sumi.

En même temps, c’est un peu l’art de SUMO, la marque de fabrique du duo, au fil de ses compositions teintées d’Electro Soul, de vous extraire loin des pesanteurs terrestres grâce à ce groove doux, chaleureux et sensuel qui domine systématiquement les beats même les plus coriaces.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la magie soulful – par l’arrangement des lignes de basse, des choeurs et des cuivres et du Fender Rhodes – Sumo la maîtrise et la parfait depuis son arrivée sur la scène musicale au tournant du siècle dernier.

Très tôt salué par la presse et plébiscité par une certaine scène internationale (Roger Sanchez, Paul Oakenfold, Pete Tong, Deep Dish, Gilles Peterson) ; compilés, playlistés et joués par ces baromètres et sérieuses références musicales, il n’en faudra pas plus (même si beaucoup se seraient contentés de bien moins) pour voir Sumo partager la scène avec Morcheeba, Faithless, Jamie Liddel, The Young Gods ou encore Gotan Project.

Comme le Bourg aime bien que les artistes suisses puissent être prophètes en leur pays, sa scène sera ouverte au duo pour le vernissage lausannois de ce dernier opus. En plus de compter le noyau dur que forme Alex (chant, guitare et texte) et Fred Sumi (basse, production et composition), Sumo invite sur « Over the beat » le Groupe Aloan, le pianiste d’Erik Truffaz, Patick Müller, et le producteur de Booty Techno Detroit Grand Pubhas sur trois titres.

Pour sa formule live, les frères Sumi s’accompagneront de Fred Heymans aux percussions, de Mauricio Salamanca et d’Yvan Baumgartner au saxophone et à la trompette et enfin de Gilles Dupuis à la batterie.

L’ombre gigantissime du pourtant mini Prince flotte souvent autour des compositions du duo, et Sumo peut mériter fièrement cette ascendance.


P.S.



www.myspace.com/sumomusic