Sous les projecteurs de minuit





SUMIE NAGANO & HECTOR PROJECTOR (SE) Situons l’écriture de ce texte assise sur le ponton d’un lac qui n’est qu’une goutte d’eau parmi 100’000 autres. C’est l’été, il est presque minuit et le soleil rase cette étendue, feignant vouloir se coucher. Dans à peine deux heures, l’aube (peut-on vraiment la nommer ainsi alors que je peux encore, à cette heure tardive, distinguer […]

SUMIE NAGANO & HECTOR PROJECTOR (SE)

Situons l’écriture de ce texte assise sur le ponton d’un lac qui n’est qu’une goutte d’eau parmi 100’000 autres. C’est l’été, il est presque minuit et le soleil rase cette étendue, feignant vouloir se coucher. Dans à peine deux heures, l’aube (peut-on vraiment la nommer ainsi alors que je peux encore, à cette heure tardive, distinguer un fil noir d’un fil blanc ?) s’étirera longuement.

Peu importe l’année, mais cette année il fait chaud, bien que nous nous trouvions proches du cercle polaire, nous avons l’interdiction de faire des feux en forêt et les rennes viennent s’abreuver en notre compagnie, nous partageons la même eau. C’est dans le sauna (au feu de bois) attenant à notre cabane que celle-ci, puisée à l’aide d’une pompe, sera chauffée afin que mon corps transpirant et encore fumant, habitué à d’autres latitudes, puisse être rincé à grande eau : une feuille de bouleau s’est collée sous mon sein droit.

Peu importe l’année ? Vraiment ? Ce qui est sûr c’est qu’en ce mois de mai, la Suède s’invite au Bourg, avec deux projets Folk à suivre ; Sumie Nagano et Hector Projector ; tous deux provenant de l’environnement de Jos Gonzales, The Tallest Man On Earth et Little Dragon.

Sumie a une écriture mélancolique faussement lisse, tout comme l’écorce d’un bouleau ; du bois coupé et verni qui donnent une sensation de velours au toucher; une simplicité qui au fil des écoutes s’enrichit. A ses côtés, et en deuxième partie de soirée, Hector Projector (Johan Andréasson) est le genre de garçon qu’on aimerait bien rencontrer et dont les mélodies accrocheuses dévoilent un songwriting intuitif et fort.

Si vous n’en avez pas encore entendu parler, c’est peut-être parce que ces deux songrwriters d’origine suédoise n’ont pas encore édité de disques sur un label. Cependant, l’album de Sumie « Lost In Light » qui regroupe des morceaux à l’état de « démos » ou encore les 12 titres de « Missing Limbs », album d’Hector Projector, peuvent tous deux être achetés sur la plateforme Internet de «Back Then and Then », véritable bijoux en matière de diffusion de création indépendante suédoise; art, graphisme, musique…

Bon, ils chantent en anglais, donc ne vous attendez pas à entendre une chanteuse et un chanteur parler à l’envers (quoique… peut-être), ne vous attendez pas non plus à une tempête de boulettes de viande… mais à coup sûr attendez vous à un coup de projecteur qui vous fera presque perdre le Nord.