SOUND AND VISION XIII
PROJECTION:NICO ICON
DJ SET:IVAN (+41)

JEUDI 13 JANVIER
Bar: 19h
Début: 21h30
Projection: 10.-//Dj set: Entrée libre

Parce que la musique c’est une histoire et que si elle se dit en mélodies et en rythmes, elle se dit aussi en image. Une fois par mois, Le Bourg vous présente un genre, un courant musical, un label ou un artiste à travers un film documentaire ou de fiction suivi d’un dj set pour compléter ce moment de cinéma dédié à la musique.
Premier focus 2011 sur la punk suprême Nico: mannequin, actrice, musicienne et chanteuse qui incarna avec autant de grâce que de décrépitude la Pop Culture des décennies soixante et septante.

PROJECTION

« Nico Icon » de Susanne Ofteringer, 70′, Usa/All, 1995
21h30 // Entrée 10.-


« Nico Icon » de Susanne Ofteringer n’est pas apologique, c’est certain.

Le film est sans concession sur le parcours énigmatique et progressivement pathétique, aussi bien que sur le tempérament mutique, glacial et désespéré d’une artiste dont John Cale – malgré une absence d’exaltation et une froide retenue lorsqu’il évoque Nico (égérie warholienne, chanteuse sur le premier Velvet Underground) – avance pourtant sans hésitation qu’elle restera une des artistes majeures du vingtième siècle.

Si Susanne Ofteringer (qui réalise un travail remarquable sur le montage d’archives photos et filmiques) ne comble ni ne vernit aucune des crevasses accidentées de la vie, du corps et de l’esprit de Nico, elle documente toujours avec respect et sans jugement moralisateur.
Au ton, adéquat, les images sont soutenues par une bande originale parfaite qui traverse toute la discographie studio et live de Christa Päffgen.

Au terme de ce documentaire de 70 minutes réalisé en 1995, la vie de Nico résonne comme une errance dévitalisée que seule sa musique semble avoir enthousiasmé.

Une vie – ou plutôt un état de survie – aussi en partie guidée par des impulsions extérieures dues à un certain hasard, celui d’être au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes.

Des personnes dont sa seule beauté suffisait à convaincre du chemin à emprunter : celui de la mode, du cinéma, de la musique.

Un destin au glamour et à la success story qu’apparents, cohabitant plutôt mal que bien avec une lutte acharnée contre sa propre existence.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

DJ SET

IVAN (+41)
Dreamy Folk & Rock

Entrée libre