SÉRIE DE PORTRAITS CYBERNÉTIQUES





Numéro 8 – Robot écrivain aux environs de 2230 Ce fut la mise au point de l’algorithme Cartland-Faussigny-Nothomb de Création Informatique Littéraire Aléatoire (CILA)qui permit la production de ce type de robot à imprimante intégrée. C’est une réalisation technologique emblématique de la Période d’Inactivité Culturelle Humaine (PICH) qui suivit la Grande Dépression Culturelle, pendant laquelle toutes les activités artistiques furent confiées à des robots (voir […]

Numéro 8 – Robot écrivain aux environs de 2230

Ce fut la mise au point de l’algorithme Cartland-Faussigny-Nothomb de Création Informatique Littéraire Aléatoire (CILA)qui permit la production de ce type de robot à imprimante intégrée. C’est une réalisation technologique emblématique de la Période d’Inactivité Culturelle Humaine (PICH) qui suivit la Grande Dépression Culturelle, pendant laquelle toutes les activités artistiques furent confiées à des robots (voir robot acteur).
En effet, les machines étaient programmées pour créer des best sellers à la chaîne, de manière totalement aléatoire. Mais les sujets traités étaient très souvent les mêmes et se concentraient dans un genre de littérature connu à l’époque sous le nom de romans de spatioports. Le côté mièvre et doucereux du propos montre très bien les aspirations culturelles de cette époque. Certains des ouvrages les plus représentatifs du genre sont conservés à la Bibliothèque Universelle, parmi lesquels Toi et Moi sur la Plage, Amours en Péril, Etreintes Torrides, Ouragans de Passions et Corps Pantelants de Désir.
Pendant les troubles du Réveil Culturel de 2320, chaque copie de l’algorithme du CILA fut effacée de la mémoire vive de chaque robot. L’original fut enfermé dans une fusée lancée en direction du Soleil. Quant aux robots, ils furent recyclés comme imprimantes de caisse dans les hypermarchés orbitaux qui jalonnaient à cette époque les corridors de vol commerciaux Terre-Mars.