SÉRIE DE PORTRAITS CYBERNÉTIQUES





Num éro 7 — Robot sexuel féminin vers 2120 Pour l’aspect extérieur de ce robot, on s’inspira d’effigies gonflables en vinyle retrouvées dans des temples dédiés au culte du sexe à l’architecture dite à cabines si caractéristique du dernier tiers du 20e siècle. Certains textes font référence à un pendant masculin de ce robot, vulgairement appelé cyber gaule, aujourd’hui disparu. Il n’est pas […]

Num éro 7 — Robot sexuel féminin vers 2120

Pour l’aspect extérieur de ce robot, on s’inspira d’effigies gonflables en vinyle retrouvées dans des temples dédiés au culte du sexe à l’architecture dite à cabines si caractéristique du dernier tiers du 20e siècle.
Certains textes font référence à un pendant masculin de ce robot, vulgairement appelé cyber gaule, aujourd’hui disparu. Il n’est pas exclu que tous les exemplaires furent systématiquement détruits pendant les années sombres des Grands Troubles Féministes de la dernière moitié du 22e siècle.

Toujours dans ses Chroniques Numériques, Alexander Stockwell aborda largement le phénomène du sexe cybernétique dans la seconde partie de son ouvrage intitulée Sexe: passer de l’analogique au numérique, dont voici un extrait:

« […] En arrivant dans le salon dans lequel les robots étaient exposés au choix des clients sur un râtelier, j’avisai le colonel K., la face rubiconde, souriant jusqu’aux oreilles. Il était vautré dans un canapé profond, le bras autour du cou d’une cybergrue qui lui flattait le ventre.
– Ça par exemple! Vous aussi Alex, vous venez vous encanailler dans ces lieux de perdition?
Il se servit une énorme chope de cocktail d’hormones qu’il siffla d’un trait sous mes yeux. Il reposa l’imposant récipient sur la table basse et rota violemment.
– Je vous conseille une de ces T652, c’est du velours, Nom de Dieu!
Il éclata d’un rire tonitruant à ce bon mot, et embrassa le sein gauche de la machine.
– Elle est un peu fraîche, le thermorégulateur corporel doit être légèrement faussé par les vibrations, mais c’est de la bombe une fois lancée! Et ils ont mis au point un nouveau grain de peau, je ne vous dis que ça! Ah, ah, ah!
La lumière de l’alcôve dans laquelle ils étaient installés baissa brusquement d’intensité. Je m’éclipsai vers le râtelier pour choisir une de mes K613 préférée. Je glissai ma carte de crédit dans le lecteur. La machine s’étira.
– Bonjour Alex, fit la voix chaude et profonde.
– Bonjour Kathy, soufflai-je.»