ROMAIN TURZI





Le motto de Turzi: Le Rock «rétro» a gagné. Dubitatif face aux propositions du rock dit de demain, mais pas désespéré pour autant, Turzi prédit le tournant salvateur et la suite heureuse du Rock en fouillant dans les zones d’ombre des musiques passées qu’ont pu être le Psychédélisme Noir, la Pop ou la Musique Savante; […]

Le motto de Turzi: Le Rock «rétro» a gagné. Dubitatif face aux propositions du rock dit de demain, mais pas désespéré pour autant, Turzi prédit le tournant salvateur et la suite heureuse du Rock en fouillant dans les zones d’ombre des musiques passées qu’ont pu être le Psychédélisme Noir, la Pop ou la Musique Savante; sans jamais reproduire, mais en réinventant. Vague nouvelle d’une réactualisation du Psychédélisme dont le programme ambitieux très ou peut-être trop pensé peut laisser perplexe, on se laissera pourtant volontiers surprendre en bien et sans retenues le 12 septembre au Romandie.

Musicien et compositeur originaire de Versailles, Romain Turzi sort chez Record Makers un premier mini-album «Made Under Authority» en 2005 et un album initulé «A» en 2007. «A» est à la fois un album-programme et un hommage au passé. Dans le sens d’un nouveau psychédélisme s’inspirant de classiques du genre plutôt issus du Rock tout en étant parallèlement marqué par les musiques électroniques. Ses compositions ont pu être qualifiées autant d’austères que de magnétiques.

Pour son deuxième album «B», Turzi applique la même approche théorique, en ne négligeant pas une dimension plus versatile de ses productions. «B» s’est finalement conçu en deux étapes distinctes. La première comme pour «A» a consisté en un enregistrement rapide, sorte de capture d’instantanés sonores et la deuxième en une remise en chantier intégrale de la première mouture. Pour le mixage, il s’est assuré les services de Max Heyes, ingénieur du son qui a notamment oeuvré pour Primal Scream, The Doves ou encore Paul Weller orientant le travail sur les sons dans la direction d’un Rock atmosphérique. Deux invités signent l’album de leurs voix singulières: Bobby Gillespie de Primal Scream qui chante sur le morceau «Baltimore» ainsi que l’égérie de la scène psychédélique française des années septante Brigitte Fontaine qui déclame sur le titre «Bamako». A la veille de la sortie de ce deuxième opus, Turzi se dit affranchi des pastiches Krautrock ou Psyché et se sent aujourd’hui plus proches d’une démarche à la Can et cite en ascendance sonore Black Sabbath, Pink Floyd, Drexciya ou la Space Disco.

Quant à Aqua Nebula Oscillator redéfinition Psychédélique Punk usant de l’orgue, des guitares électriques criantes, de la basse, de la sitar indienne et d’un choeur composé de trois voix de femmes, le tout orchestré par son charismatique leader, Ano, sera proposé en première partie de Turzi qui, à l’occasion de son passage au Romandie, présentera en avant-première les titres de «B» dont la sortie est prévue en octobre.