PRE-SOIREE DU FESTIVAL BLACK MOVIE

JEUDI 09 JANVIER
Portes: 20h30
Début: 21h00
Entrée libre

Projections & dj set

Avant sa prochaine édition qui se tiendra du 17 au 26 janvier, le Black Movie se présente à Lausanne à travers une sélection de dix courts-métrages d’animation évocateurs de l’esprit et de l’indépendance du festival genevois.

Avant-première Petit Black Movie pour adultes

Du cinéma d’animation pour adultes, dénichés lors du travail de programmation du Petit Black Movie, avec ses ivrognes cousus main, son homme à tête de steak, son bébé touriste soiffard ou encore son garçon à l’âme de loup. Une belle brochette de personnages vivants dans des sphères mentales et formelles à la lisière du bon sens, présentés dans ce programme au souffle imaginaire puissant.

« Oracle is Born » de Rao Heidmets, Estonie, 2011, 13′

Course poursuite infernale

Un couple d’amoureux glamour est emporté en enfer par un vent violent. Chez Belzébuth, les gens sont intégralement scalpés : débarrassés de leur peau, ils sont enfin libres. Cependant les amants, attachés à leur apparence lisse, vont tenter de sauver leur peau !

« M.O. » de Jakub Kouril, Rép. tchèque, 2012, 7′

Do it yourself

A défaut d’avoir un bonhomme réel sous la main, une vieille dame se fait livrer un mari en kit.
Manquerait-il une pièce ?

« Meat » de Johan Hagelbäck, Croatie, 2011, 7′

Carpe Diem

Un homme-steak vit sa vie de barbaque, fait ses courses, entretient son corps de bidoche et gagne du temps avant l’arrivée inéluctable de la poêle à frire et du feu impitoyables.

« Breakfast on the Grass » de Erik Alunurm, Estonie, 2011, 5′

Ballet textile

Des ivrognes cousus de fil blanc tanguent au bord de la rivière, vacillent sur leurs pieds d’étoffe, titubent doucement alors que le Boléro de Ravel crache sa litanie dans la forêt pourtant si belle dans la lumière de l’été. Malaise et beauté du petit matin après une nuit d’ivresse.

« A Wolf in the Tree » de Jiaxing Lin, Chine, 2011, 5′

Amour impossible

Un petit chaperon rouge est attiré et effrayé par le loup. Le loup est tenté mais ne veut pas lui faire de mal. Au pied des arbres dans la grande forêt, le désir et ses dangers se promènent imprudemment. Sur une plage, un homme en désire un autre, mais lequel est le chaperon et lequel est le loup ? Bijou de poésie graphique, A Wolf in the Tree ne livre pas tous ces mystères…

« Ham Story » de Eliška Chytková, Rép. tchèque, 2012, 6′

Elucubration bouchère

Dans cette ville de lire de conte on aime le cochon ! Sous toutes ses formes, ad libitum, à tel point que ses habitants deviennent peu à peu porcins et se livrent sans retenue à une débauche charnelle et culinaire.

« Musical Chairs » de Du Yukai et Tang Ya, Chine, 2012, 4′

Jeu meurtrier

Ils tournent au son de la musique autour des chaises posées dans un espace non défini. Lorsque la musique s’arrête, l’élimination est définitive. Mais qui du cerf, du sanglier ou de l’humain va remporter la partie ?

« Ketsujiru Juke » de Sawako Kabuki, Japon, 2013, 3′

Animation fluorescente

Techno-caca-fluo ! Techno-caca-fluo ! Techno-caca-fluo ! Indolore et rythmé !

« Pandy » de Matúš Vizár, Slovaquie, 2013, 11′

Epopée Darwinienne

Depuis la préhistoire et jusqu’au bout du monde post-nucléaire, le panda est décidément l’animal le plus adaptable. Le seul hic, c’est sa libido déficiente… jusqu’à ce qu’il découvre un aphrodisiaque non encore répertorié en consommant les ordures laissées par les terriens. Voici venu une nouvelle espèce : le rat-panda !

« Las Palmas » de Johannes Nyholm, Suède, 2011, 13′

Carte postale

Dans un bar des Baléares, un bébé à nichons s’encanaille et se vautre dans les plaisirs beaufs du tourisme de masse. Mêlant personnage photographique et marionnettes, le résultat est effarant et comique. De l’animation de très haut vol.

AFTERSHOW

Dj Forest et Dj Dradis

Ambiance de genres et polars électroniques, l’ambiance Black Movie se décline en paillettes et soundtracks de films pour danser !

En partenariat avec: