Pourtant, j’avais mis un pantalon





Trop souvent les femmes victimes de viol sont considérées comme un peu – trop – consentantes par la société. Ces préjugés sont encore ancrés dans les mentalités, les discours médiatiques et chez les professionnel-le-s susceptibles d’être en contact avec les victimes (domaine médical, juridique ou thérapeutique). Afin de dépasser les clichés, le groupe «Droits des […]

Trop souvent les femmes victimes de viol sont considérées comme un peu – trop – consentantes par la société. Ces préjugés sont encore ancrés dans les mentalités, les discours médiatiques et chez les professionnel-le-s susceptibles d’être en contact avec les victimes (domaine médical, juridique ou thérapeutique). Afin de dépasser les clichés, le groupe «Droits des femmes» d’Amnesty International Lausanne a décidé de se pencher sur cette problématique. En collaboration avec l’association genevoise «Viol Secours», les bénévoles de l’ONG ont monté un projet multi-facettes : édition d’une brochure mêlant témoignages, images et contributions de professionnels, exposition photographique, spectacles de musique, de danse et de théâtre.

La manifestation a débuté le 25 novembre, lors de la «Journée mondiale pour l’élimination des violences faites aux femmes», à l’espace Sévelin, avec le vernissage de l’exposition photographique «Pourtant j’avais mis un pantalon», et la présentation de la brochure «Après». Celle-ci recueille les témoignages de plusieurs femmes sur l’« après viol », des photographies résultant d’un concours ainsi que des contributions de professionnel-l-es et une liste d’adresses utiles. Le public pourra ensuite assister au spectacle de danse « Tabou », mis en
scène par la compagnie JD’s Event en collaboration avec Viol Secours, et participer à un forum de discussion réunissant toutes les personnes ayant participé à la réalisation du projet.

Du 26 novembre au 9 décembre, les photographies seront projetées au Zinéma et exposées au Standard Café.

Le projet se conclura le 10 décembre, «Journée mondiale des droits humains» au Bourg avec le spectacle de théâtre «Entre voie-x», adaptation originale de trois textes des «Récits de Femmes» de Dario Fo, à 19h30, et un concert des Raggumbians à 21h.
Cette ultime étape de la manifestation sera aussi l’occasion d’un dernier regard sur les photographies évoquant l’après viol.

Grâce à ce projet, le groupe « Droits des femmes » et Viol Secours souhaitent déconstruire les poncifs généralement véhiculés autour du viol, sensibiliser un large public et informer sur les possibilités d’agir lorsque nous sommes confrontés à une situation d’après viol.
Groupe «Droits des Femmes » d’Amnesty International et Viol-Secours.