Out for lunch





C’est avec l’exposition « Out for Lunch » de Sandrine Pelletier que l’espace doll entame sa deuxième saison de programmation. Placée sous le signe de l’expérimentation en dialogue constant avec le lieu, cette année sera notamment l’occasion de découvrir quatre performeurs britanniques lors de deux week-ends au printemps 2010. Sandrine Pelletier, diplômée de L’ECAL, vit […]

C’est avec l’exposition « Out for Lunch » de Sandrine Pelletier que l’espace doll entame sa deuxième saison de programmation. Placée sous le signe de l’expérimentation en dialogue constant avec le lieu, cette année sera notamment l’occasion de découvrir quatre performeurs britanniques lors de deux week-ends au printemps 2010.

Sandrine Pelletier, diplômée de L’ECAL, vit depuis plusieurs années à Paris où elle travaille comme designer pour différents magazines et quelques marques ; en parallèle, elle mène une activité foisonnante de plasticienne entre installations, performances, dessins et broderies.

Adepte farouche du détournement des codes, elle nous incite à chacune de ses interventions à entrer soudain, comme par effraction, dans un univers tout autre en suscitant des décalages associés à de subtiles collisions esthétiques mêlant pop culture et décadentisme fin de siècle. Tout un univers fantastique où, du bout de ses doigts, elle instaure la mue du banal en surnaturel, où se déploient visions fantastiques et créatures mutantes.

Envisageant la création sous l’angle du mystère et des secrètes métamorphoses, Sandrine Pelletier convie les visiteurs à une expérience incongrue lors de son vernissage à doll. Madame Loyale d’un soir, elle instaure un jeu de rôles dans une boutique devenue hypnotique. Brouiller les cartes et tout inverser, tel est le jeu de la belle illusionniste.
Espace Doll