LIGHTNING DUST (CAN)

MARDI 15 DECEMBRE
Bar: 18h
Apéro-chronique: 18h30
Lightning Dust: 21h
Apéro-chronique 10.- avec un verre offert
Lightning Dust: entrée 18.- // 5.- avec la carte du Salopard

Ballades méditatives ponctuées de titres New Country et de Pop psychédélique, c’est l’élégance qui caractérise le mieux « Infinite Light » paru sur Jagjaguwar à la fin de l’été 2009. Lumière infinie qui diffuse toute la mystique mélancolique de l’Ouest canadien sur les routes européennes le temps d’une tournée qui se terminera le 15 décembre au Bourg.

A bien noter aussi le rendez-vous éphémère de Blok et Francioli. C’est le calendrier de l’Avant qu’on vous propose, histoire de ne rien oublier du drôle de monde dans lequel on vit dans cette atmosphère faussement heureuse des préparatifs des fêtes de fin d’années…

18h30
Les Chroniques du Prévisible

Du 8 au 23 décembre, tous les jours à l’heure de l’apéro, venez déguster des morceaux d’actualité revus et instrumentalisés par le duo Blok-Francioli. Un spectacle de trois-quart d’heure, créé en collaboration avec le théâtre 2.21, pour vous sortir de la fièvre du shopping de Noël et vous rappeler que, même si vous n’avez pas trouvé de cadeau utile pour votre cher petit neveu, l’apéro reste sacré et instructif.

logo_rouge

21h00
Lightning Dust (Can)

LightningDustPhoto3AndyBond1401

« So we dusted off dreams / left no room in between and apologized / to be carried away so free / to be carried away so free. » (« Nous avons donc dépoussiéré les rêves, laissé aucuns espace entre nous et nous nous sommes excusés de s’emporter si librement. »)
Paroles extraites du titre « Never Seen », ballade mystico-cosmique qui vous fait perdre tout bon sens et toute raison, pas moins.

lightning-dust-infinite-light-L-1Titre loin, mais loin devant tous les autres pourtant remarquables de « Infinite Light », deuxième album de Lightning Dust, projet parallèle à la formation rock prog-psychédélique Black Mountains.

Un morceau touché par la grâce, rare dans une discographie, qui atteint cette perfection qui vous happe et vous contraint sans négociation possible entre votre oreille et votre centre nerveux à l’écoute à répétitions. Repeat, repeat, repeat, encore, oui, encore, inlassablement…

LightningDustPhoto1AndyBond1399Distant des ascendances Black Sabbathienne de l’électrique et saturé space-rock des Black Mountains, les influences d’Amber Webber et de Josh Wells qui forment le duo Lightning Dust restent seventies, mais se tournent vers un dark-folk calme et mélodique, emphatique et grandiloquent certes, mais digeste, qui rappelle Seattle et les Ultimate Spinach.

Cordes, Korg, pianos et reverb sont omniprésents, tout comme la voix d’Amber Webber. Vibrato gentiment affolé ; si cette voix chevrotante et aux intonations dramatiques doit être apprivoisée par quelques écoutes, pour rien ensuite on ne retirerait ce trait distinctif qui construit et nourrit tout l’intérêt et la singularité du duo.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube