Hors les murs MCBA
Intervention: Marie-Hélène Bourcier (F)
Concert: Normal Love (D)

JEUDI 27 JANVIER
Bar: 19h
Début: 19h
Conférence: Entrée 5.-//Concert: Entrée 12.-

Le musée cantonal des beaux-Arts de Lausanne sort de ses murs à l’occasion d’une session spéciale autour de la lauréate du prix du jury Accrochage 2010 Pauline Boudry.

A l’occasion d’Accrochage [Vaud 2011] Pauline Boudry investit une salle entière du musée avec l’installation Contagious!, reconstitution de danses épileptiques du Paris colonial de la fin du 19ème siècle, réalisée en collaboration avec Renate Lorenz.

Les œuvres de Pauline Boudry et de Renate Lorenz s’attachent à déceler mises en scène et pratiques se jouant des identités sexuelles à travers l’histoire et les discours.

Les deux artistes explorent les images d’archives et rendent visible une forme « d’archéologie queer » où se croisent questions des genres et des ethnicités et où sont interrogées conditions et apparitions d’identités hors normes et transgressives.

Les films de Boudry et Lorenz réactivent des danses épileptiques, des autoportraits et récits de vie de l’extraordinaire femme de chambre Hannah Cullwick, des théories du scientifique Magnus Hirschfeld ou encore la figure de Salomé, et cela pour mieux interroger les normes contemporaines qui lient déviance et normalité.

Face à la richesse des problématiques soulevées par leur travail , Le MCBA leur consacre une session « Hors les murs » au Bourg.

Contagion… au Bourg !

Développement complémentaire de l’exposition qui se tient au MCBA, ce « Hors les murs » démontrera la porosité, la contagion qu’il y a entre la recherche scientifique, le travail de l’image, la musique et les convictions politiques queer.

CONFERENCE

MARIE-HELENE BOURCIER
19h00-Entrée 5.-

Mise en lumière des recherches actuelles dans le champ queer par l’intervention de la théoricienne et activiste queer Marie-Hélène Bourcier.

Rétro Queer looks : let’s get hysterical ?

Charcot, docteur voyeur doté d’un fort strabisme, déclenchait les crises hystériques à coups de bâton dans les ovaires et de poppers. Il a ainsi contaminé tout Paris avec sa mise en gesticulation visuelle de « l’hystérique ». Voilà qui a au moins un mérite : ses mises en scène donnent aux queers d’aujourd’hui la possibilité de jeter un regard queer sur cette orgie visuelle française qui attira les Freud, les Maupassants, les Daudets, les habitués des bordels et des caf conc’, les comédiennes et le tout-Paris.

On va donc (se) rincer l’oeil. C’est notre tour. Comment ? Déjà, que les queers exhument les archives de la pathologisation des déviants du genre et du sexe, souvent racialisés par la médecine et une foultitude d’autres « sciences », ça sert à quelque chose. Certes, ça continue : on retrouve intacte la scénographie de l’hystérique made in l’hôpital de la Salpétrière dans l’Exorciste de William Friedkin sorti dans les années 70. Mais, ruse de l’histoire et des politiques queer, il est aujourd’hui possible de résister à la discipline et à la pathologisation des « anormaux » et de revendiquer des identités sexuelles et de genre différentes, bref de niquer « son » genre. Vive le genderfuck ! Soit, mais la question qui nous turlupine est aussi de savoir quelle était la marge de manoeuvre des hystériques secouées par Charcot et par le responsable des effets spéciaux sur le plateau de l’Exorciste. Et si, force de la culture populaire visuelle oblige, dans quelle mesure Charcot lui-même a-t-il été contaminé par les danseuses épileptiques qui se déchaînaient tous les soirs au cabaret du Chat Noir ? C’est toute cette ambivalence de la visibilisation des hystériques et de l’hystérie, entre discipline et transgression, qu’illustrera mon clip show.

Marie-Hélène Bourcier

Marie-Hélène Bourcier est activiste et théoricienne queer. Elle enseigne à l’université de Lille III et à l’EHESS et programme au Palais de Tokyo dans le cadre du programme f*mybrain http://fmybrain.org/
Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur les cultures et les politiques sexuelles dont Queer Zones 1 et Queer Zones 2. A paraître en 2011 : Queer Zones 3.

CONCERT

NORMAL LOVE (D)
21h30 – Entrée 12.-

Berlin, l’amour, le travail et la fierté queer…
Le Bourg ouvre sa scène à Normal Love, formation Pop-Rock Neo Disco de Pauline Boudry.

NORMAL LOVE « WE ARE NOT YOUR FRIENDS »

NORMAL LOVE « CHAIN THAT DOOR »

Accrochage [Vaud 2011]
22.1 – 20.2 2011
Musée cantonal des Beaux-Arts
Place de la Riponne 6, CH – 1014 Lausanne
Tél. +41 21 316 34 50 Fax +41 21 316 34 46