Hell’s Kitchen // Aftershow : DJ D’ABLE-IN

SAMEDI 07 NOVEMBRE
Bar: 20h30
Début: 22h
Entrée 18.-//Aftershow 5.-

Neo-blues agité et infernal avec la présentation de « Mr Fresh », dernier menu inscrit à la carte des Hell’s Kitchen. Ça va taper sec du pied à l’écoute du genre revisité à la sauce du trio genevois : rythmes martelés, distorsions industrielles et crooner énervé. C’est débraillé, ça déraille souvent et c’est comme ça que cette mayonnaise diabolique prend. Miam! On s’en lèche d’avance les babines.

« Déclaptoniser le Blues »: leitmotiv du trio abrasif les Hell’s Kitchen.

aquarium_small
Néo-blues dit-on, ou dit encore autrement, les ascendances d’un Blues qui se frotte à un Rock racé et à l’âpreté des stridences Punk, sans négliger pourtant sur certains titres une lascivité teintée de nostalgie.

Mais malgré les contrastes c’est bien de Blues dont on parle, d’un Blues libre et puissant.

Pas de silences gênés ni de toux contenues donc lors d’un concert des Hell’s Kitchen, car les traitements sonores et les rythmiques qu’imposent le trio au genre centenaire appellent au lâcher prise et au lâcher des corps.

Cette cuisine percussive et sans chi-chi fait son chemin depuis près de 10 ans et s’exporte admirablement aux quatre coins de l’Europe et même outre Atlantique où les maîtres du genre avouent d’ailleurs sans complexes que le renouveau du Blues c’est Made In Europe!

Hell’s Kitchen taille la route des scènes suisses et françaises, leur dernier album « Mr Fresh » sous le bras, durant tout l’automne. Arrêt lausannois à ne pas manquer pour ce Blues pas cajun, mais genevois tout droit sortis des marmites du diable…

Pour tous les fans de Tom Waits, Black Sabbath, Jon Spencer et Motörhead.

Image de prévisualisation YouTube

Aftershow: Dj D’ABLE-IN (Disc-à-Brac)

00h00

Entrée 5.-

PastRock, PostProg, BlackFuzz & HeavyBeats

A la grande époque de la transmission de données sonores tous azimuts et du mash-up condensé, il fait parfois bon prendre le temps.

Prendre le temps d’écouter. Faire confiance à une disquaire qui n’est pas seulement là pour vous commander plus vite que son ombre le dernier album porté aux nues par Pitchfork.com.

Ecouter les sons proposés par un travailleuse qui, comme un mineure, ou une démineuse, c’est selon, poursuit la fouille minutieuse de ses ancêtres. Le sillon qui grésille. Des heures dans des caves à creuser des collections poussiéreuses. Des nuits à lire le pire de la presse musicale…

Une disc-jokey belle époque qui passe des disques. Un morceau après l’autre, patiemment, qui construit son set au gré des sons, hors des frontières des genres ou des modes.

Du dansant et du scotchant, du Rock et de la Soul, du sobre et de l’exubérant, de l’Electro et de la Pop, du planant et du brutal, du Rap et du Blues, du Geek et du populaire.

Dj D’able-in c’est la moitié féminine de Disc-à-Brac, qui n’en a pas fini de vous bousiller les pieds à coup de passion enfantine.