Barbouze de chez Fior (ch)
Vernissage d’album

MERCREDI 05 NOVEMBRE
Bar: 19h30
Début: 20h
Entrée concerts: 25.- | Entrée concert + repas: 55.- (Repas servi au terme du concert)

Quatuor à cordes. Classique/contemporain
Achat Billet

Nombre de places avec repas limitées: inscrivez-vous à l'aide du formulaire en ligne, ci-dessous!

Barbouze_2014_2

Deux ans après « La poule au pot moléculaire », Barbouze de chez Fior présente « Polysomnographie ».

De la cuisine expérimentale de leur premier album, le quatuor à cordes passe à l’examen des variables physiologiques d’un patient endormi en embrassant les reliefs d’une courbe accidentée, variable et irrégulière.

Entre somnambulisme, insomnie et onirisme, Barbouze de chez Fior explore les chuchotements fantomatiques (« Theta »), les chants élégiaques (« Petite Japon ») autant que d’étranges interférences (« C12H180 »). Un refus des formules attendues et la nuance des climats n’étonnent pas quand on sait le parcours des quatre musiciennes. Ensemble ou en solo, Laurence Crevoisier, Sara Oswald, Annick Rody et Camille Stoll ont prêté leurs archets à des musiciens d’horizons divers, des Young Gods, en passant par Velma ou Raphelson.

Entre musique de chambre et compositions contemporaines, les quatorze pièces de «Polysomnographie » jouent d’une palette large qui oscille entre mélodies et frictions.

Barbouze de chez Fior déconstruit ses références musicales, d’un clin d’œil aux unissons glaçants de Steve Reich (« Murs blancs ») à un détour par les motifs obsédants de Philip Glass (« Milton »), de pizzicati hantés (« Kalbadevi ») en nappes impressionnistes (« Larches »). Le sommeil agité a du bon parfois.

Et comme le quatuor ne boude toujours pas son plaisir, il invite une fois encore leur public à satisfaire leurs oreilles autant que leurs papilles…

Image de prévisualisation YouTube

310x600_2